vendredi 5 janvier 2018

UN FAIT DIVERS AU PARC DES ULIS: DES FOULQUES AFFAMEES S'EN PRENNENT AUX MOLLETS D'UNE PROMENEUSE!

Un jour de décembre 2016, j''ai appris quelque chose sur les foulques, ces grosses poules d'eau noires à crête blanche: elles peuvent, dans certaines circonstances, attaquer l'homme, ou plutôt la femme en l'occurrence!
Une promeneuse, en effet, a cru revivre "Les oiseaux" d'Hitchcok, les corbeaux étant remplacés par des foulques, autres oiseaux noirs!
Les volatiles  du parc ont faim, et ils ont pris l'habitude d'accourir vers les promeneurs qui semblent avoir l'intention de leur donner à manger; réflexe conditionné par le fait que beaucoup de passants donnent aux oiseaux, bien que ce soit officiellement interdit.

Ce jour, je vois au loin une cohorte considérable de foulques se diriger en hâte vers une dame qui tient à la main un  sac en plastique qui semble garni de pain; la dame s'écarte à reculons, un bouquet d'arbres me cache alors la scène en partie, mais j'entends des cris!

Se promener avec un tel sac à la main provoque inévitablement des espoirs fous chez les volatiles!

Quand j'arrive sur les lieux, un reflux des oiseaux vers l'étang s'est produit, du fait que la promeneuse a fait mine de partir, mais je la vois qui se rapproche en se frottant la jambe: "Il y en a une qui m'a mordue! C'est que ça fait mal!"
En réalité, elle n'avait pas l'intention de nourrir les oiseaux! Elle avait dans son sac une brioche qu'elle se proposait de déguster chez elle avec sa famille, c'est ce qui a attiré cette bonne troupe, dont certains membres sont devenus mauvais! Est-ce par frustration ou par colère qu'on ne leur accorde pas ce qui leur était visiblement promis, certaines foulques se sont mis à avoir un comportement agressif!

mercredi 3 janvier 2018

CHRONIQUE DE L'HIVER 2018 AU PARC DES ULIS.

En ce début d'hiver, les journées pluvieuses et venteuses se succèdent. Quelques accalmies permettent de temps en temps encore quelques balades dans le parc.

                                               * 2 JANVIER:
                                          REAPPARITION DES PETITS OISEAUX.
Les arbres ont perdu leurs feuilles, on aperçoit à nouveau mieux les oiseaux dans les arbres. Aujourd'hui j'ai aperçu des espèces variées, dont un mystérieux OISEAU BLEU jamais vu auparavant au parc, malheureusement photographié de dos et pffft! il a disparu!

Un rouge gorge curieux...



J'ai suivi une petite mésange charbonnière...

Il y avait tout un groupe de pinsons des arbres, en voici un.

Et voici mon oiseau bleu, malheureusement vu de dos. S'agit-il d'un martin pêcheur (dos bleu, ventre orange ) ? On n'en a jamais vu au parc! Ou une autre espèce?

Martin pêcheur (photo internet)

Ou est-ce un bouvreuil pivoine? (dos bleu, ventre orange, tête noire)?(photo internet).

                                                                 WHAT ELSE ?
                                                           Un duo de cormorans....




J'ai aussi vu un héron s'envoler. Il y avait du beau monde au parc aujourd'hui!

*3 JANVIER:
PETITS OISEAUX , CA CONTINUE!
 Dans le bois qui borde le parc au nord...

Un joli rouge gorge a bien voulu prendre la pose:




A sa façon de grimper verticalement le long du tronc d'un arbre, j'ai cru reconnaître un
sittelle torchepot,  mais je me trompais...

La couleur du plumage ne correspond pas...


Et le bec courbé a achevé de me troubler. Recherche faite, il s'agit d'un grimpereau (des jardins ou des bois, le chant permettant seul de différencier les deux espèces). Avec son bec courbé, il attrape de minuscule insectes dans les anfractuosités du bois.

Et bien sûr les mésanges charbonnières..

Trois mésanges sur une branche.





Différentes prises.

*5 JANVIER:
OISEAUX ENCORE...

Canards Souchet , 3 mâles et une femelle.
Les Souchet, par ces temps pluvieux qui tiennent les humains à l'écart, s'enhardissent de plus en plus et se rapprochent des berges, ce qui m'a permis de prendre cette photo.

Oie bernache esseulée.
Depuis quelque temps, une oie bernache esseulée fréquente l'étang.


Elle ne se mêle pas bien sûr à la famille bernache du parc.

Un cormoran toujours présent.

Pigeons communs perchés.

Cormoran en vol.


                                                                      Héron en vol.

* 9 JANVIER:
LEGERE BRUME SUR LE PARC:

Tours estompées par la brume.

OISEAUX:
Ca fait finalement un moment qu'ils sont dans les parages ces deux cormorans. Cette année le parc semble leur convenir comme lieu d'hibernation.

SURPRISE:

L'oie bernache solitaire (à droite) n'est pas très loin de la famille bernache du parc: veut-elle faire ami ami? Elle garde néanmoins ses distances...

La famille bernache.

L'oie solitaire.

Retrouvé aujourd'hui une petite bande de mésanges charbonnières à la lisière du bois. Celle-ci a bien voulu prendre la pose.

*15/1/18:
Trois copains.

Ces deux cormorans et ce héron ont l'air de faire bon ménage! Fidèles au poste.

*16/1/18:
Dans le bois qui borde le parc...
Dans le bois qui borde le parc, j'ai fait quelques découvertes aujourd'hui...

Réapparition furtive d'un écureuil!

Je n'ai pu le voir qu'en ombre chinoise, mais il est là, et bien là! Je commençais à douter qu'il y ait encore des écureuils au parc, eh bien voici la preuve que oui!

PINSONS DES ARBRES:
Cliquer pour agrandir

Celui-ci a bien voulu poser.

En voilà deux autres.

De loin ils se confondent avec les feuilles  mortes.

2e apparition d'un GRIMPEREAU DES BOIS!


Il grimpe après le tronc comme une souris.

Ici on voit bien le bec courbé avec lequel il attrape les petits insectes des troncs.







samedi 18 novembre 2017

LA TORTUE ET LES PIES - UN DRAME AU PARC DES ULIS...

* 13 JUIN:

REAPPARITION DE LA TORTUE DE FLORIDE !

Je m'attardais sur un banc dans l'attente du coucher de soleil, près de la "plage" du parc, quand tout à coup j'aperçus LA tortue de Floride du parc... Sans doute abandonnée à l'origine par son propriétaire, car ces tortues sont des "animaux d'agrément" dont on se lasse parfois... Elles sont réputées nuisibles dans un environnement qui n'est pas le leur. Je ne l'avais pas vue depuis longtemps, comme l'an dernier, après avoir hiberné , elle "sort" quand les chaleurs arrivent...

MENACEE PAR LES PIES!

Très vite une pie s'est approchée de l'insolite animal, en qui elle voyait sans doute un repas possible, mais qui l'inquiétait assez pour qu'elle hésite à donner le coup de bec!

La pie ne quitte pas la tortue d'une semelle, sans oser pour autant "frapper"; elle la suit, guettant l'occasion sans risque!

Eh oui, je t'attendais à la sortie!

Je becque ou je becque pas?

La malheureuse tortue fuit devant elle péniblement.

Et en voilà une 2e!!!
Mais ça ne dure pas longtemps: la première défend sa proie et chasse l'intruse.

J'y vais ou j'y vais pas?

Cette fois j'y vais!
En me levant de mon banc, je fais fuir les pies. La tortue se précipite lentement vers l'étang où elle s'immerge: ouf! On ne voit bientôt plus que la silhouette du bout de son nez qui sort de l'eau...